« Solovski, la bibliothèque disparue » d’Elisabeth Kapnist et Olivier Rolin…Tolstoï, Tchekhov ou Balzac pour survivre.

Solovski
Au milieu de la mer Blanche, dans un paysage sublime, à deux pas du Monastère de Kolovki, était situé un camp de déportés qui a accueilli entre 1923 et 1939, 800 000 prisonniers. Ils avaient constitué une bibliothèque de 30 000 volumes. Une littérature pour survivre! C’est à la recherche de ce trésor disparu que se sont lancés Elisabeth Kapnist et Olivier Rolin, les auteurs de ce documentaire.

Lire la suite

Publicités

Une fratrie féérique.
 »Amour – Au secours – Dessert – Sel – Poivre »

IMGP2832Théâtre. Du collectif au singulier : Fratrie nous embarque pour un voyage sur les territoires de la poésie, de la tendresse, de la féérie, de l’humour, de la pudeur et de la subtilité, tout en nous faisant chavirer, entre gravité de la réalité et choc poignant des rapports mystérieux de « la »  fratrie…

Texte Marc-Antoine Cyr, mise en scène Renaud-Marie Leblanc

par  cartoucheAudrey Alabama

Lire la suite

Le canard sauvage plonge à pic pour mourir…

par Philippe Lefait

Archive -JLPPA - 3125 - Portraits PeopleC’est la réputation de cet animal dont s’est servi Henryk Ibsen pour titrer l’une de ses pièces adaptée au Théâtre de la Colline par son directeur Stéphane Braunschweig. Dans Le canard sauvage, le norvégien explore son sujet récurrent: l’idéal et le caniveau du quotidien. Ce dilemme écartèle l’humain comme la société. Plutôt que de sacrifier l’animal blessé, une adolescente choisit le suicide. Théâtre de la Colline 2013-2014  " LE CANARD SAUVAGE " de Henrik Ibsen mes  et scéno Stéphane Braunschweig                                                                 Lire la suite

Les trips photos de David Lynch

Il se dit que David Lynch ne tournera plus de films. Ce serait dommage mais il est vrai qu’avec Inland Empire (2006) il avait génialement atteint une sorte de frontière finale du genre cinématographique qu’il a exploré jusqu’à l’os. Mais sa créativité n’a pas de limites. La musique et son blues industriel angoissant, les arts plastiques (expo à la Fondation Cartier en 2007), le design, la photo. Notamment. Toutes variations toujours marquées de la patte de ce sorcier qui brouille les pistes en mélangeant le quotidien avec l’imaginaire.
Nouvelle illustration à la MEP qui expose une quarantaine de ses photographies. Avec une idée, géniale, forcément géniale! Lire la suite

Philippe Rochot: un grand reporter

Il voulait se consacrer à la photo, un hasard l’a fait grand reporter de radio et de télévision. France Inter puis France 2. 40 ans de reportages rigoureux, exigeants. Un modèle.
L’Allemagne, la Chine où il fut correspondant, le Vietnam, l’Afghanistan, mais une prédilection pour le Moyen-Orient et les pays arabes. Qui lui coutera 105 jours de captivité en 1986 quand il fut pris en otage à Beyrouth avec son équipe de télévision.
Son regard est vif et direct, les photos qu’il a prises à l’occasion de ses missions, souvent en zones de guerre, en témoignent autant que les centaines de reportages qui lui ont valu un prix Albert-Londres en 1986.
Une exposition présente une partie de ses photos.
Pour DMDM 3.0, il en commente une: Bassorah, 1984, sur le front de la guerre Irak-Iran.

Philippe Rochot, mes 40 ans de reportage, Paris – Galerie Usine Spring Court, jusqu’au 8 décembre.

minuitteurRR

3 autres photos de Philippe Rochot Lire la suite

Erwin Blumenfeld, le passé (dé)composé

Venu de l’avant-garde photographique du début du siècle dernier, Erwin Blumenfeld (1897-1969) a dessiné en noir et blanc les silhouettes de Marlene Dietrich et de Juliette Gréco, saisi Audrey Hepburn et Henri Matisse. Déshumanisé Hitler. Puis offert de nouvelles couleurs à la mode des années 1950. De chacun de ces sujets, les clichés de Blumenfeld scrutent la face cachée. Rétrospective au Jeu de Paume à Paris.

 

LorenzoLorenzo Ciavarini Azzi Lire la suite