Le départ d’un ogre. La mort de l’historien médieviste Jacques Le Goff.

Jacques Le Goff

Par Philippe Lefait

Jacques le Goff avait la pipe gaillarde et il racontait comme personne. Historien, né en 1924 et passé par l’Ecole normale supérieure, il avait publié en 1957 le remarqué « Les intellectuels au Moyen-Age ». Ce sera son époque et son combat, en digne héritier de l’école des Annales.

De lui, retenons cette phrase : « L’histoire est nécessaire pour donner une âme et une assise à la politique« . Il fut plusieurs fois l’invité du Cercle ou Des mots de minuit.  Nous avons retenu ce numéro de février 2000. Il converse avec Enki Bilal  alors qu’un livre hommage lui est consacré : « Autour de jacques Le Goff, l’ogre historien ».
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s