« Le Laboratoire de Lumière ». Journal d’un photographe. Semaine 2…

la_grange_colza_paysage_0

Je suis photographe, attelé à la construction d’un «Laboratoire de Lumière ». J’aime l’expression. De fait, je me fabrique un atelier.

Lire la suite

Publicités

Avec détachement, ironie et liberté formelle se construit une grande oeuvre. Celle de Gonçalo Manuel Tavares.

tavares_-_photo_4
A, B, C, D, E… C’est d’abord avec un banal alphabet, dans une liberté totale de la forme littéraire que l’écrivain portugais Gonçalo Manuel Tavares construit une oeuvre déjà considérée par ses pairs comme majeure. Tavares aide ses étudiants à penser le contemporain à l’université de Lisbonne.

Lire la suite

« Dérives »: Les mots de Claude Louis-Combet enchâssés dans le travail photographique d’Elisabeth Prouvost. Corps et âmes!

photo_2_6
Serait-ce son « âme, la noire, rien de moins » qui enfante sa littérature? Quand je lis Claude Louis-Combet, le premier mot qui me vient pour signifier, parfois la sidération, toujours le trouble, qui va emporter le lecteur est transport.

Lire la suite

Ciné, cinoche #300414

JOE_Tye Sheridan_

Histoire d’ados, paumés, chacun à leur façon. Le jeune Ali a les yeux bleus. Bleus? pas sûr. Cet italo-égyptien ne sait comment s’arranger de sa double culture. Gary est 100% américain, mais d’un Sud étouffant de misère. Joe, le bad boy mal recyclé pourrait être un père de substitution. Deux fictions fortement sourcées au réel.

par minuitteur Rémy Roche Lire la suite

« Solovski, la bibliothèque disparue » d’Elisabeth Kapnist et Olivier Rolin…Tolstoï, Tchekhov ou Balzac pour survivre.

Solovski
Au milieu de la mer Blanche, dans un paysage sublime, à deux pas du Monastère de Kolovki, était situé un camp de déportés qui a accueilli entre 1923 et 1939, 800 000 prisonniers. Ils avaient constitué une bibliothèque de 30 000 volumes. Une littérature pour survivre! C’est à la recherche de ce trésor disparu que se sont lancés Elisabeth Kapnist et Olivier Rolin, les auteurs de ce documentaire.

Lire la suite

Du Baron noir au Canard enchaîné en passant par l’héroïque Palmer… Le mot à mot de Pétillon

Pétillon

Il y a ses albums, ceux qu’il a scénarisé pour Yves Got et « Le baron noir », ceux qui mettent en scène l’héroïque, calamiteux et magistralement incompétent, Jack Palmer qui traîne sa nonchalance chapeautée en Corse ou en Bretagne. Il y a ses dessins du « Canard enchaîne » et ce regard aigre-doux porté sur ceux qui font l’actualité et qu’épingle la satire du palmipède.

Lire la suite