Ciné, cinoche #260214

Ferrailleur_Aff

La femme du ferrailleur – Danis TANOVIC (Bosnie) 1h15

Un quart-monde moyenâgeux, en Europe, en Bosnie, à deux heures d’avion de Paris. Une famille de très peu qui survit dans le courage et la résignation. La mère soudain confrontée à une urgence médicale financièrement ingérable dans une société qui ignore ses pauvres. Film-choc, film-témoignage, mais tout en économie, pudique mais révoltant.

par minuitteur Rémy Roche Lire la suite

UNE « INTER MINABLE » AFFAIRE LITTERAIRE.

Philippe lefaitPar Philippe Lefait   

L’autre jour, matutinal, Régis Jauffret twittait: « Quand on vit dans un immeuble, les voisins habitent à un jet de sperme de chez vous. » Pourquoi faut-il toujours aller y voir ? Là ! Vers les humeurs de l’origine ? Ce mystérieux coït inaugural par lequel nous sommes en vie et qui nous laisse inconsolables de ne pas l’avoir vécu et toujours curieux de ce qui s’y rapporte, aussi scabreux que ce puisse être. Le reste est hypocrisie ou discipline surmoique. Certains rapports d’un président n’intéressent que son intime mais la gazette qui les révèle explose son tirage. Une morale collective qui s’arc-boute sur la distinction privé public au pays de l’intrusion numérique n’a rien empêché de «l’inter minable» dépeçage médiatique de Dominique Strauss-Kahn. Lire la suite

Je te prends, tu me prends, on se montre.

286_jours_couv_miracle_print01 « 286 jours »  est un roman photographique qui raconte en images une histoire d’amour de son premier à son dernier jour.

Le photographe et plasticien Frédéric Boilet n’en n’est pas à sa première expérience. Auteur de bandes dessinées, il a déjà publié plusieurs récits d’inspiration biographique à partir de photos et de vidéos. Pour Laia jeune plasticienne espagnole, c’est une première expérience qu’elle a choisi de partager avec Frédéric dont elle admire le travail.

par JAG JAG Lire la suite

Ciné, cinoche #190214

 

Le conflit israélo-palestinien, toile de fond cinématographique? Quelques films l’ont déjà fait de belle manière. Avec son thriller politique, Yaval Adler contribue brillamment au genre. A l’inverse, Jean-Stéphane Bron échoue dans une tentative esthétisante de documentaire sur le droitier Christoph Blocher, un milliardaire suisse qui n’aime pas les étrangers.

par minuitteur Rémy Roche Lire la suite

Le canard sauvage plonge à pic pour mourir…

par Philippe Lefait

Archive -JLPPA - 3125 - Portraits PeopleC’est la réputation de cet animal dont s’est servi Henryk Ibsen pour titrer l’une de ses pièces adaptée au Théâtre de la Colline par son directeur Stéphane Braunschweig. Dans Le canard sauvage, le norvégien explore son sujet récurrent: l’idéal et le caniveau du quotidien. Ce dilemme écartèle l’humain comme la société. Plutôt que de sacrifier l’animal blessé, une adolescente choisit le suicide. Théâtre de la Colline 2013-2014  " LE CANARD SAUVAGE " de Henrik Ibsen mes  et scéno Stéphane Braunschweig                                                                 Lire la suite

Comment peut-on être soldat ?

7694_indiv_guerre_couvL’État doit-il mobiliser l’ensemble des citoyens, ou recruter des forces professionnelles ? Comment rendre efficaces des soldats français à l’humeur versatile ? L’engagement et l’héroïsme des combattants s’expliquent-ils par un consentement éclairé ou par un dispositif contraignant ? Du chevalier Bayard au soldat inconnu, le combattant inspire des théories politiques et des représentations collectives multiples, souvent contradictoires, que retrace l’historien Hervé Drévillon dans L’Individu et la guerre.

Passionnant et indispensable pour comprendre les liens entre l’État, le soldat et la nation.

L’Individu et la guerre, Hervé Drévillon, Belin, Collection « Histoire »

par geraldine2 Géraldine Dolléans Lire la suite

Matricule 120214

Archive -JLPPA - 3125 - Portraits People

                                    LIBÉRATION

Je lisais hier dans le journal de papier…

«La Bataille qui se livre à «Libé» est la nôtre»
Par CYNTHIA FLEURY Philosophe

«Que s’est-il passé moralement ces dernières années pour que l’éventuelle disparition de Libération ne crée pas le séisme politique qu’elle devrait susciter ? Libération, c’est plus de quarante ans de vie démocratique, de combats intellectuels, de résistance de la pensée, quarante ans de la performativité du dire au service de la société, au service des hommes et des femmes de la France et du monde, au service du plus concret de nos vies quotidiennes.  Lire la suite