Scénaristes, les inconnus du générique

Comme une injustice… Les scénaristes sont des inconnus quand les acteurs qui jouent pourtant leurs partitions sont les seuls à connaitre notoriété et en conséquence cachets plus ou moins extravagants pour les bankables.
C’est un peu comme au JT, c’est le présentateur qui est payé des mille et des cent quand il serait au chômage si les reporters n’écrivaient pas le corps de son journal.
Pas de film sans histoire et ce sont les scénaristes qui s’y collent. Avant d’être porté par l’éventuel talent de son réalisateur, la qualité du scenario fait la qualité d’un film, son défaut peut le détruire. Qui pourrait citer le nom d’un scénariste? Ignorés même par les professionnels quand on observe, par exemple, que ça fait belle lurette qu’aucun d’entre eux n’a fait partie d’un jury du Festival de Cannes qui pourtant décerne chaque année un prix du… scénario.
Guillaume Laurant est l’un de ces inconnus, pourtant recruté par quelques belles signatures: Jean Becker, Jean-Pierre Améris et surtout Jean-Pierre Jeunet. Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, c’était lui.
Rencontre.

Entretien réalisé le 16 novembre 2013, à l’occasion du Festival du film de Sarlat.

minuitteurRémy Roche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s